Catégories
Actu

Le port d’Abidjan double sa capacité avec un 2e terminal à conteneurs !

Des nouvelles du port d’Abidjan…

Avec une croissance annuelle à 2 chiffres ces dix dernières années, le port d’Abidjan se hisse peu à peu parmi les hubs logistiques majeurs de l’Afrique de l’Ouest.

Pour tenir la cadence et accueillir les plus grands porte-conteneurs du monde, ce hub sous-régional se dote d’un deuxième terminal à conteneurs à la pointe de la technologie. Alors que des tests opérationnels sont en cours, la date de l’inauguration se précise. Elle est prévue sous peu, le 1er novembre 2022, et ne sera certainement pas sans conséquences pour le commerce africain…

Un enjeu international

Le nouveau terminal devrait fluidifier les échanges extérieurs non seulement de la Côte d’Ivoire, mais également du Mali, du Burkina Faso et du Niger dont les importations maritimes transitent par le port d’Abidjan.

L’opérateur portuaire Côte d’Ivoire Terminal (fondé par Bolloré Ports et APM Terminal) annonce un objectif chiffré. Il pourra assurer la réception et la livraison de plus de 1,5 millions de conteneurs EVP par an.
Sur sa vidéo de présentation, la société présente même ce nouveau terminal à conteneurs comme « le moteur de la croissance ouest-africaine ».

Et l’opérateur a su se donner les moyens d’atteindre ses ambitions ! Avec 262 millions de francs CFA soit 400 millions d’euros investis, la plateforme de transbordement permettra d’accroître les échanges par voie terrestre (fret ferroviaire et routier vers et depuis le Mali et le Burkina Faso) et maritime (notamment vers les ports du Sénégal, de Gambie, de Guinée et de la Sierra Leone). Le nouveau terminal de conteneurs offre en effet le double de capacité du port actuel d’Abidjan. De plus, il est directement raccordé au réseau ferroviaire, ce qui fluidifiera les expéditions par fret multimodal.

Le port d’Abidjan, un débouché pour la filière agroalimentaire

La Côte d’Ivoire est le premier pays exportateur de cacao et de noix de cajou, ainsi qu’un grand producteur de mangues. Ces produits frais nécessitent une conservation, un transport et une manutention à température contrôlée.
Le nouveau terminal à conteneurs du port d’Abidjan prévoit donc tous les équipements de pointe nécessaires au transport et à l’alimentation des conteneurs frigorifiques, ce qui devrait favoriser les exportations de denrées alimentaires.

Il sera ainsi plus facile d’importer des mangues par voie maritime, plutôt que par avion. Le port réduira potentiellement largement les coûts d’importation de fruits exotiques.

Un processus de réception et de mise à disposition des conteneurs dématérialisé

La dématérialisation des processus devrait participer au succès du port d’Abidjan modernisé. En effet, le 2ème terminal à conteneurs est équipé d’un VBS (ou vehicle booking system). Ce système de réservation permet d’optimiser les flux de livraison pour tous les acteurs du transport maritime, ferroviaire et routier. Les transporteurs souhaitant livrer ou récupérer un conteneur au port d’Abidjan pourront simplement s’enregistrer sur un système de prise de rendez-vous mis à jour en temps réel.
Les informations des expéditeurs seront vérifiées à distance avant le rendez-vous, ce qui réduit les déplacements inutiles et les retards évitables.

Les équipements seront ainsi alloués plus facilement. Grâce au suivi à distance, les opérateurs portuaires pourront rediriger les flux entre les 6 portiques de quai, 36 portiques de quai et les tracteurs électriques chargés de la manutention des conteneurs.

Ainsi, l’ouverture de ce nouveau terminal à conteneurs maritimes devrait largement fluidifier les échanges entre l’Afrique de l’Ouest et le reste du monde.

Partager cet article