Catégories
Multimodal Actu

Perspectives logistiques 2022 : le fret multimodal, une solution d’avenir ?

Durant les années 1960, l’invention et la généralisation du conteneur ont largement bouleversé l’univers de la logistique internationale. Facilitant le calcul des volumes, la manutention et en somme, l’ensemble des opérations liées au transport, le conteneur a joué un rôle crucial dans l’accélération de la globalisation et le déploiement du fret multimodal.

Grâce à ce caisson mobile standardisé, tout est prévu pour transborder une unité de chargement d’un mode de transport à l’autre sans délai. Le fret multimodal, jusqu’alors soumis à de longues opérations de manutention et/ou de reconditionnement, s’est donc généralisé.

À l’heure actuelle, ce mode de transport combiné se montre déjà particulièrement pratique. En cas d’urgence logistique ou d’approvisionnement récurrent, le fret multimodal présente une alternative durable au tout-avion, au tout-bateau ou aux lenteurs du réseau routier.
Mais comment se jeter à l’eau sans complexifier inutilement ses opérations logistiques ? Existe-t-il un fonctionnement idéal pour passer du tout routier au report multimodal ?

Le fret multimodal, un transport combiné
Le fret multimodal, un transport combiné

Tous les avantages du transport combiné

Le transport multimodal est à la fois économique, écologique et rapide, notamment sur les itinéraires les plus fréquentés. Ce mode de transport combine :

  • Des coûts de transport avantageux, en alliant les tarifs les plus accessibles de chaque mode de transport utilisé selon la région traversée
  • Une démarche environnementale forte, notamment en France où le réseau ferroviaire très développé et les nombreux fleuves permettent un acheminement barge/route ou rail/route qui réduit l’empreinte carbone, en comparaison avec des vols en région ou un itinéraire 100% routier (cet argument prend d’autant plus d’ampleur que le prix du gazole augmente inéluctablement)
  • Une sécurité accrue pour les marchandises, qui n’ont plus besoin d’être exposées durant les opérations de manutention si elles conservent le même conditionnement tout au long de leur trajet
  • Une alternative pratique pour contourner la pression des hubs, des ports ou des aéroports lorsqu’ils sont congestionnés, en grève ou partiellement fermés pour cause de covid ou de tout autre incident bloquant les marchandises chez l’expéditeur
  • Un moyen efficace et économique de limiter le transport de conteneurs vides en recombinant des imports pleins avec des exports pleins via les dépôts de conteneurs intérieurs
  • Une diminution du transit time global en reliant à moindre coût le port de chargement le plus direct par rapport à la destination finale livrée

Ce dernier enjeu, celui de la rapidité, s’illustre parfaitement dans de nombreuses situations concrètes rencontrées et résolues par Centrimex :

Des conteneurs de levure sont expédiés d’Anvers pour Alger. Lorsque l’acheminement se fait par la route, le temps de transit dure de 20 à 25 jours, ce qui est trop long compte tenu du caractère périssable et fragile de la levure. En utilisant le rail sur Marseille pour un embarquement sur Alger, ce même trajet prend 7 à 8 jours maximum.
La marchandise arrive donc à bon port en parfait état.

Une transition écologique nécessaire, aux résultats mesurés

À court et moyen terme, il est également de notre devoir d’imaginer dès aujourd’hui des solutions de transport alternatives au fret routier et à l’aviation et ce, afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre émises par notre activité.

Tableau comparatif des émissions de CO2 par mode de transport

Mode de transportgCO2/tonne-km
Transport routier62
Transport ferroviaire22
Transport fluvial31
Transport maritime16
Multimodal routier/rail26
Multimodal routier/maritime21
Transport aérien602
Source : Alan McKinnon, Guidelines for Measuring and Managing CO2 Emission from Freight Transport Operations, 2011


En combinant tous les atouts des différents modes de transport, le fret multimodal se présente comme le modèle incontournable du transport de demain.

Passer au fret multimodal, un engagement fort

Le report modal ou l’usage d’un mode massifié est un bouleversement dans la manière d’appréhender le transport de marchandise. Il nécessite un changement d’organisation pour tous les acteurs de la logistique et amène trois réflexions stratégiques fortes :

  • Une réflexion organisationnelle et logistique. Passer à une logistique multimodale nécessite de calculer à l’avance les volumes de transport, d’anticiper les éventuelles ruptures de chaîne avec des solutions alternatives, de prendre le temps de noter les contraintes urbaines, réglementaires et les dessertes de chaque zone parcourue.
  • Une anticipation économique, afin de bénéficier au mieux des économies d’échelle apportées par les transports massifiés. Le passage au fret multi ou intermodal est souvent l’occasion d’envisager des solutions de groupage sur certains trajets de longue distance. Cela peut également permettre de renégocier ses partenariats avec les différents acteurs logistiques impliqués.
  • Une démarche écocitoyenne, qui peut être l’occasion de communiquer à grande échelle sur ce nouvel engagement pour le développement durable et/ou de prendre du recul sur l’empreinte carbone de l’entreprise à chaque maillon de sa chaine de production. L’occasion d’innover ?

Tout prévoir pour le transport intermodal

Pour construire soi-même une solution de transport multimodal fiable, une bonne organisation est essentielle. En effet, contrairement à un transport tout routier où un camion peut prendre en charge une palette du lieu de production et rouler jusqu’au point de livraison, le fret multimodal demande une bonne coordination des flux logistiques.

Il faut notamment :

  • Cartographier les flux en notant les distances à parcourir, en différenciant les flux internes (intersites) des flux externes (livraisons de clients ou retraits fournisseurs, plus contraignantes car les horaires de livraison sont réduits), la volumétrie, les spécificités de transport et les délais de livraison attendus
  • Sélectionner les flux pouvant faire l’objet d’un report modal, notamment les réapprovisionnements récurrents ou les flux les plus réguliers
  • Sélectionner les transporteurs pour le transport ferroviaire, aérien et fluvial et éventuellement un prestataire dédié aux démarches en douane
  • Mettre en place un outil de suivi des marchandises
  • Se tenir informé des solutions de mutualisation / groupage sur certains trajetsafin de saisir les opportunités de réduction des coûts sans subir d’allongement de délai

Bien évidemment, cette stratégie logistique peut également être déléguée à un acteur externe, déjà au fait des particularités des pays traversés et des solutions de transport porte à porte. Centrimex offre des services de transport multimodal adaptés à tous les itinéraires, en étudiant pour vous les meilleures solutions et en vous proposant les meilleurs prix.