Catégories
Actu

Comprendre la hausse du taux de fret maritime

Grèves portuaires, crise du coronavirus, fermeture du port de Yantian, crise du canal de Suez, congestion sur les routes maritimes… Depuis mi-2020, toute la chaine logistique est soumise à rude épreuve et les taux de fret (maritime et aérien) ne font qu’augmenter.

Cette inflation est exponentielle : +650% le transport d’un conteneur standard de 40 pieds sur le trade Asie/Europe depuis le début de la pandémie du covid-19, soit en seulement 18 mois

Pourquoi le taux de fret maritime augmente ?

Les retards et dysfonctionnements engendrés par les crises successives ont largement dégradé la qualité de service offerte par les transporteurs. Logiquement, cela aurait dû amener à des remises commerciales. Toutefois, la demande commerciale explose. Comment l’expliquer ?

Ces derniers mois, le commerce international enregistre une progression à deux chiffres. Les importations et exportations entre la Chine, l’Afrique, l’Amérique et l’Europe ont été boostées par la digitalisation de la consommation des ménages et des entreprises ainsi que les plans de relance menés par les États suite à la crise du Covid.

Le confinement mondial a également eu un impact sur le type de consommation d’articles de loisirs, remplacés par l’achat de décoration, d’équipements et d’ameublement. Ces articles plus lourds et plus encombrants augmentent mécaniquement le besoin mondial en transport de marchandises.

La hausse du prix du fioul impacte elle aussi le coût de la chaine logistique, tous modes de transport confondus.

L’inflation du taux de fret maritime est structurelle : la demande en import-export ne cesse de croître et les armateurs n’ont pas les moyens de faire face à la demande.

Le secteur du fret est sous tension.

De nombreux navires sont pleins. Certains armateurs ont su accroître rapidement leurs capacités d’import en augmentant leur flotte de porte-conteneurs, mais les espaces de transbordement, de chargement et de déchargement des ports ne sont pas extensibles à l’infini. De nouvelles livraisons de navires marchands sont attendues fin 2022-début 2023 pour le taïwanais Evergreen et le français CMA CGM, ce qui pourrait légèrement atténuer la pression du transport maritime international.

À quoi s’attendre pour les prochains mois ?

En bref, 2 tendances semblent constantes pour les prochains mois :

La peak season – haute saison liée au Black Friday, aux fêtes de fin d’année puis au Nouvel An Chinois – devrait accentuer cette tendance.  Plusieurs compagnies maritimes ajoutent chaque année cette surtaxe de haute saison, la fameuse PSS « Peak Season Surcharge », à leur grille tarifaire.

Les tarifs du transport par voie maritime ne devraient pas baisser avant fin février 2022.

transport maritime de marchandises

Quelles alternatives pour le transport de marchandises ?

Le transport maritime a toujours été le mode de transport majeur (65%) dans le monde du transport de marchandises, loin devant le fret aérien, le transport ferroviaire et le transport routier.

Aujourd’hui, les difficultés de chargement / déchargement rencontrées au port ou les formalités douanières retiennent les marchandises dans les entrepôts des fabricants en Asie, comme dans le monde entier. Il est donc crucial d’identifier des alternatives au fret maritime pour réduire les délais logistiques et éviter les retards de livraison.


Centrimex accompagne ses clients dans leur stratégie d’importation ou d’exportation entre les 5 continents. Votre contact Centrimex saura vous aider à trouver le mode de transport approprié à votre budget ainsi qu’à vos enjeux d’approvisionnement (optimisation des coûts par groupage, transport réfrigéré, door to door express…) où que vous soyez.